Florian PHILIPPOT dans la Marne le 1er avril 2017

 

Florian PHILIPPOT sera présent dans notre département le 01 avril 2017 à partir de 15h30 à la salle des fêtes de Courtisols (51460). Une réunion publique suivie d’un apéritif patriote vous attendront ! N’hésitez pas à partager cette information !

 

http://www.lunion.fr/21104/article/2017-03-17/florian-philippot-en-campagne-pour-marine-le-pen-le-1er-avril-dans-la-marne

Retour sur la venue de Nicolas Bay

Retour sur la venue de Nicolas Bay

Le vendredi 10 février notre fédération a eu le plaisir de recevoir Nicolas Bay à Reims. Cette soirée aura été l’occasion pour nous de lancer la campagne des présidentielles dans notre département !

A la suite d’une conférence de presse, Nicolas Bay a prononcé un discours fédérateur devant plus de 150 personnes réunies pour l’occasion.

N’attendez plus rejoignez le mouvement des patriotes !

« Camp d’été décolonial à Reims : assez de ce racialisme rampant ! »

« Camp d’été décolonial à Reims : assez de ce racialisme rampant ! »

Dans son édition du 17 août, le journal l’Union se fait l’écho du « camp d’été décolonial », organisé à partir du 25 août prochain au Centre international du séjour de Reims. Présenté comme une formation pour les personnes subissant « le racisme d’État en contexte français », l’évènement revendique selon ses organisateurs l’exclusion totale des Blancs de la formation.
La tenue de cet évènement est donc insupportable puisqu’elle interdit l’accès à des Français au prétexte qu’ils auraient la peau trop pâle pour y participer. Elle est aussi révélatrice des dynamiques qui sont à l’œuvre en France, et qui ont été alimentées depuis trop longtemps par le PS et Les Républicains (ex-UMP).
Sous couvert d’antiracisme, de nombreuses associations n’hésitent plus ainsi à piétiner cette valeur cardinale et fondamentale d’égalité entre les citoyens français, pour mettre en œuvre leur idéologie d’exclusion.
Le racialisme, c’est-à-dire le postulat selon lequel il existe des races, ne doit pas avoir cours dans notre pays. Il est aussi insupportable que le racisme. Il revient à classer les citoyens français selon la couleur de leur peau, ce qui ne peut conduire qu’à un seul résultat : l’enracinement du communautarisme, puis l’exclusion et enfin la ségrégation et les affrontements.
Notre indignation doit donc être totale face à ces dérives folles. Il ne doit pas y avoir de Blacks, de Blancs ou encore de Beurs aux yeux de la République. Elle ne doit reconnaître que des citoyens, égaux en droits et en devoirs. Il est donc urgent que l’État réaffirme la loi républicaine face à ces associations prétendument antiracistes mais pétries du racisme le plus complet. Et pour cela, il n’y a qu’une seul voie : celle que trace pour 2017 Marine le Pen.

Thomas Laval

Conseiller Regional

Président du FN sciences po